Vers la Lumière…

L'amour, énergie de guérison

4 décembre 2012

Laisser tomber votre histoire

Classé dans : Nouvelles approches — michkaelohim @ 5 h 06 min

Laisser tomber votre histoire dans Nouvelles approches campagne-afrique-300x225

Merci à Patrick d’avoir publié sur sa page facebook cet extrait de L’évangile selon Jésus – Un nouveau testament pour notre époque dans Nouvelles approches

« Vos histoires passées renforcent vos peurs et justifient vos rituels d’autoprotection. Dès que vous vous connectez à ce que vous voulez, vous vous connectez aussi aux raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas l’avoir. « Je veux quitter mon travail, mais je ne le peux pas. Je veux m’engager dans cette relation, mais je ne le peux pas » Encore et encore, sans cesse l’éternelle quadrature du cercle.

Vous voulez introduire une énergie nouvelle dans votre vie tout en gardant toutes vos vieilles habitudes. Vous voulez changer, mais vous avez peur du changement. D’une certaine façon vous préférez votre souffrance telle qu’elle est, parce que c’est une quantité connue. Vous pensez que changer quelque chose à votre vie pourrait empirer les choses. Vous préférez une douleur connue à une douleur inconnue, une souffrance familière à une souffrance inédite.
Votre ego soutient fermement ce statu quo. C’est pour cela que les projets héroïques qu’a l’adulte spirituel pour changer sa vie sont inéluctablement sabotés par les peurs de l’enfant blessé : celui-ci ne pense pas qu’il est digne d’être aimé et, de ce fait, ne peut s’imaginer une vie sans souffrir.
L’enfant intérieur blessé voit toute promesse de le délivrer de la souffrance comme un piège pour vous faire baisser la garde et vous rendre vulnérable aux attaques.

Ainsi, vos peurs vous empêchent de vous ouvrir à la possibilité d’un changement significatif dans l’existence.
Ce que vous dites vouloir n’est pas ce que vous voulez réellement. L’adulte spirituel et l’enfant blessé sont en désaccord et lorsque ceci se produit, c’est en général l’enfant blessé qui gagne. Malheureusement, cela n’est source de bonheur ni pour l’adulte ni pour l’enfant. Cela n’aboutit qu’à prolonger votre souffrance habituelle, intériorisée.
Dans ce contexte de duplicité où la psyché est en guerre contre elle-même, arrivent alors toutes sortes de réparateurs professionnels: des psychiatres, des conseillers, des prédicateurs, des gourous du développement personnel.

Chacun d’entre eux affirme avoir la réponse mais chacune des solutions proposées ne fait qu’empirer le problème. Lorsque vous pensez qu’il y a quelque chose qui cloche en vous, votre honte et votre sentiment d’indignité sont encore plus forts. Lorsque vous essayez de vous réparer, vous renforcez votre croyance que quelque chose en vous est cassé.
Les réparateurs professionnels croient à vos histoires de cassure et tentent de vous guérir. Si votre histoire n’est pas assez savoureuse, ils vous aident à en rajouter. Il s’agit à présent de grande tragédie, de péché et de salut. Il ne leur vient jamais à l’esprit, ni au vôtre, qu’il se peut que rien ne soit cassé, que peut-être il n’y a rien en vous qui ait besoin d’être réparé. Aucun d’entre vous n’imagine que le seul aspect dysfonctionnel de votre situation puisse être le fait que vous croyiez que quelque chose est cassé, que vous n’aurez jamais ce que vous voulez.
Les problèmes externes que vous percevez sont des projections de ce conflit interne: « Je veux mais je ne peux pas avoir ». Si vous vouliez bien vous permettre d’obtenir ce que vous voulez, ou si vous vouliez bien cesser de le désirer parce ce que vous savez que vous ne pouvez pas l’obtenir, le conflit cesserait. Avoir ce que vous voulez ou accepter que vous ne pouvez pas l’obtenir met un terme à votre conflit.
Cela met aussi fin à votre histoire.

Si vous avez ce que vous voulez, ou si vous vous êtes réconcilié avec l’idée de vous en dispenser, vous n’avez pas d’histoire. Il n’y a pas de dramaturgie de la quête. Pour que cette dramaturgie se poursuive, il est impératif que vous ne trouviez pas ce que vous cherchez. Trouver l’amour, le bonheur, la joie etc. conclut l’histoire. « Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps …» Fin de l’histoire. Fin du film.
La vérité, c’est que vous n’êtes pas prêt à renoncer à votre cinéma. Votre histoire fait maintenant partie de votre identité. Votre douleur est une partie intégrante de votre personnalité. Vous ne savez pas qui vous êtes sans elle.
Laisser tomber le cinéma signifie laisser le passé se dissoudre là, tout de suite. Si vous arrivez à faire cela, peu importe ce qui s’est produit par le passé. Cela n’a plus de pouvoir sur vous. Cela n’existe plus. Vous écrivez sur une page blanche.
Cela signifie que vous êtes totalement responsable de ce que vous choisissez. Il n’y a plus d’excuses. Lorsque vous n’interprétez plus votre vie en fonction de ce qui s’est produit hier ou l’année dernière, ce qui se passe est neutre.
C’est ce que c’est. C’est libre de toute charge.
La liberté d’être pleinement présent et responsable à l’instant même est quelque chose d’immense et de terrifiant.
Très peu de gens la désirent. Pour la plupart, le passé est un nœud coulant qu’ils portent autour du cou. Ils tiennent à porter leur croix et leur couronne d’épines.
Vous restez dans tout ce cinéma parce que vous adorez cela. Vous continuez à traîner votre passé parce que vous y êtes attaché. Vous devez donc guérir de toutes les blessures que vous croyez avoir. Peu importe que ces blessures ne soient pas réelles en définitive, car pour vous, elles existent vraiment.
Et donc le film continue. Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un qui est en prison et à qui on donne trois repas par jour que la liberté représente sa propre sécurité. Il veut ses trois repas un point c’est tout. Ensuite, il parlera de liberté.
Lorsque vous êtes attaché à ce que vous avez déjà, comment pouvez-vous faire rentrer une nouveauté? Pour introduire quelque chose de nouveau, de frais, d’impondérable, vous devez renoncer à quelque chose de vieux, de rassis et d’habituel.
Si vous voulez que la créativité se manifeste en vous, vous devez renoncer à tout ce qui n’est pas créatif. Alors, dans l’espace créé par ce renoncement, la créativité entrera à flots. Si la tasse est pleine de vieux thé froid, comment voulez vous y verser le thé chaud que vous venez de faire ? Vous devez commencez par vider la tasse. Ensuite vous pourrez la remplir.

Si vous désirez renoncer à votre film, trouvez d’abord ce que vous y avez investi. Que gagnez-vous à ne pas trouver, à ne pas guérir, à ne pas vivre heureux jusqu’à la fin des temps ?
Mais ensuite, soyez honnête. Si vous ne voulez pas traverser votre souffrance, dites la vérité. Dites : « Je ne suis pas encore prêt à traverser ma douleur. Ne dites pas : « Si seulement je pouvais en finir avec elle, mais je n’y arrive pas»
C’est un mensonge. Vous pourriez vous en débarrasser, mais vous choisissez de ne pas le faire. Peut-être êtes-vous satisfait de l’attention que vous obtenez comme victime ? La plupart de ceux qui affirment être sur le chemin de la spiritualité pédalent dans le vide. Ils se trouvent toujours des excuses.
Lorsque vous avez appris à accepter d’être responsable, il n’y a plus d’excuses. Vous ne perdez plus de temps et ne faites plus de promesses de gascon. Vous attendez d’être prêt et vous agissez de manière claire et décisive. Lorsque vous êtes prêt, pas besoin d’hésiter, car agir coule alors de source et les actes ont plus de poids que les mots. »

Extrait de L’évangile selon Jésus – Un nouveau testament pour notre époque

 

2 réponses à “Laisser tomber votre histoire”

  1. pascale dit :

    Puissant ! J’en suis scotchée sur ma chaise. Il y a là une clé qu’il suffit de tourner… Il ne manque pas grand-chose. Merci infiniment Michka de cette transmission. Merci infiniment Patrick.
    Pascale.

  2. Eva dit :

    MERCI MERCI de tout mon cœur… quel effet!!!! et quel déclic.. super! merci pour cette main tenue pour sortir de ce trou ou je me suis trouvée. Ce texte fabuleux m`a redonne un force et énergie magique. Merci a vous, a vous tous.
    avec Amour et Gratitude
    Eva

 

The Limace Psychopathe Blog |
Buzancy's Life |
Les Ardennes par samouraï 08 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | n°1 mondial de la vente dir...
| Ma page perso
| Dapefle